J'aimerais faire estimer :








    Vous avez un Jean-Jacques Sempé (1932-2022) ?

    Philob l'estime gratuitement.

    Jean-Jacques Sempé (1932-2022)

    Philobinfo
    La dernière vente
    10 000

    Je ne sais quels sont les changements qui se produiront dans la société mais je resterai toujours un individualiste, Encre de Chine, gouache blanche et collage sur papier 

    La cote
    https://www.philob.com/wp-content/uploads/2021/09/Groupe-424.png
    Estampes :
    de 50 à 1 200 €
    Dessins :
    de 100 à 50 000 €
    Philobaba
    Un besoin d'estimation ?

    Vous possédez un Jean-Jacques Sempé et souhaitez en connaître le prix ? La communauté d’expertise Philob, constituée de spécialistes de renom, vous l’estiment gratuitement. Une fois sa valeur déterminée et son authenticité confirmée, Philob vous propose des solutions de vente simples, fiables et sécurisées afin d’en tirer le meilleur prix sur le marché international.

     

    Philobitude
    Illustrateur bien connu des albums du Petit Nicolas, Jean-Jacques Sempé est une personnalité emblématique de la bande dessinée française.
    https://www.philob.com/wp-content/uploads/2023/09/Sempe_portrait.jpg
    Ses dessins humoristiques, reconnaissables entre tous, ainsi que ses aquarelles, sont le signe d’un observateur assidu de la société contemporaine et de ses contradictions.

    Né en 1932 à Pessac, près de Bordeaux, aJean-Jacques Sempé grandit dans une famille recomposée, élevé par sa mère et son beau-père. Le milieu dans lequel il évolue est assez modeste, aussi Sempé cherche-t-il très tôt à se cultiver de manière autodidacte. Après une scolarité animée, au cours de laquelle il endosse le rôle de l’élève indiscipliné et insolent, il quitte le collège à l’âge de 14 ans. Il devient alors le seul responsable de sa formation littéraire et artistique ! Du reste, dès l’âge de 12 ans, Sempé commence à dessiner et à 18 ans, il réussit à faire publier quelques-uns de ses dessins dans la presse, en particulier dans Sud Ouest Dimanche, en même temps qu’il exerce une activité de livreur à bicyclette pour subvenir à ses besoins. A l’époque, Sempé choisit de signer ses œuvres du nom de Drô, et s’exprime déjà dans un style sobre et synthétique, à l’image des illustrateurs qu’il admire comme Chaval et Bosc. 

    Et la reconnaissance ne tarde pas à venir. Après avoir reçu un premier prix en 1952, il s’associe avec son ami René Goscinny en 1954 pour la création d’une bande dessinée destinée à être publiée dans des hebdomadaires. Bien que la bande dessinée ne semble pas être le premier terrain de jeu de Sempé, celui-ci accepte. Le Petit Nicolas, qui s’inspire à bien des égards de son enfance, voit le jour en 1960. L’histoire de ce petit écolier est aujourd’hui un classique de notre littérature contemporaine ! Qui ne se rappelle pas des noms des petits camarades de Nicolas, Agnan, Clotaire, ou encore Alceste ? Pour Sempé, le succès du personnage tient à son univers entièrement dépourvu de drames, flirtant avec forme d’idéal. Quatre autres albums suivront, contribuant, grâce au travail des deux hommes, à redynamiser la bande dessinée en France. 

    En 1962, son premier album de dessin est publié aux éditions Denoël, à qui il restera fidèle. Aujourd’hui, la maison d’édition compte plus de 26 publications de Sempé. L’illustrateur impose dès le début de sa carrière son humour presque enfantin, à la fois teinté d’innocence et évocateur d’une critique acerbe du monde contemporain. Dans les années 1960, ses premiers albums personnels paraissent : Rien n’est simple, Sauve qui peut ou encore Monsieur Lambert. 

    Pendant toute sa carrière, Jean-Jacques Sempé a publié ses dessins dans plus de cinquante journaux différents, comme Paris-Match ou L’Express, et a publié plus de trente albums. Le regard qu’il pose sur la société de consommation, sur ses tares et ses dysfonctionnements, a séduit beaucoup de lecteurs. En 1978, il est engagé par le New Yorker pour illustrer certaines des couvertures du journal américain. Cet événement entérine le succès de l’illustrateur et vient asseoir la légitimité du genre du dessin humoristique ! Depuis, le magazine fait encore souvent appel à lui. En 1989, l’album Par avion, rassemblant les dessins publiés dans la presse américaine, est un véritable succès d’édition. 

    Mais Sempé ne fait pas que dans l’humour, et certains de ses ouvrages abordent des sujets plus sensibles et plus littéraires comme Catherine Certitude (1988) ou Contes de chats (2008) qu’il créé avec Brigitte Fontaine. Au cours de sa carrière, Sempé a réussi à gravir les échelons de la réussite artistique. En 1979, il est le premier lauréat du grand prix national des arts graphiques du ministère de la culture et, en 2012, une exposition rétrospective à l’Hôtel de Ville de Paris lui est entièrement consacrée ! 

    Galerie photos