Vous avez un Elisée Maclet (1881-1962) ?

Votre estimation en 24h

Elisée Maclet (1881-1962)

Philobinfo
La dernière vente
2 606

Notre-Dame, huile sur toile

La cote
https://www.philob.com/wp-content/uploads/2021/09/Groupe-424.png
Peintures :
de 1.000 à 10.000 €
Dessins :
de 300 à 2.000 €
Philobaba
Un besoin d'estimation ?

Vous possédez un Elisée Maclet et souhaitez en connaître le prix ou faire estimer un tableau ? La communauté d’expertise Philob, constituée de spécialistes de renom, vous l’estiment gratuitement. Une fois sa valeur déterminée et son authenticité confirmée, Philob vous propose des solutions de vente simples, fiables et sécurisées afin d’en tirer le meilleur prix sur le marché international.

Aquarelle d'Elisée Maclet

Philobitude
Né en 1881 à Lihons, dans la Somme, Elisée Maclet est un peintre français connu pour ses vues de Montmartre.
https://www.philob.com/wp-content/uploads/2021/12/portrait_elisee_maclet.jpg
Elisée Maclet grandit en Picardie, entouré de sa mère, blanchisseuse, et de son père, jardinier, qu’il seconde dès son plus jeune âge. Son père l’encourage très tôt dans la voie artistique, soutenu en cela par le curé de la paroisse de Lihons qui lui offre sa première palette de peinture.

Une légende raconte que le jeune Elisée Maclet aurait rencontré le célèbre peintre Puvis de Chavannes un aprèsmidi sur les bords de la Somme et que ce dernier l’aurait encouragé, impressionné par les dons du jeune garçon.

A 25 ans, après le décès de sa mère, Elisée Maclet quitte sa région natale pour Paris. Et c’est sur la butte Montmartre qu’il jette son dévolu ! Il s’installe alors à l’hôtel Fleuri, la rue de Chartres, avec pour projet de se consacrer entièrement à la peinture. Sur place, Maclet se lie avec ses contemporains Max Jacob, Francis Carco ou Lucien Génin. A Montmartre, à l’image de l’écrasante majorité de ses confrères encore inconnus, Elisée Maclet jongle entre les petits boulots alimentaires et des sessions de peinture en extérieur. Tour à tour plongeur, cuisinier pour les wagons-restaurant, jardinier au Moulin de la Galette ou encore décorateur au Moulin Rouge, il rencontre Maurice Utrillo qui peint lui aussi des scènes de rue parisiennes. Les deux hommes vendent notamment leurs œuvres aux clients du cabaret du Lapin Agile fréquenté notamment par le futur Président de République Vincent Auriol. Maclet se forge rapidement une bonne réputation, répondant à de multiples commandes de marchands d’art parisiens.

Pendant la Première Guerre mondiale, Maclet est mobilisé comme infirmier. A son retour à Paris, il retrouve Montmartre qu’il quitte finalement pour Dieppe où il passe une année à peindre la mer et les paysages normands. De retour dans la capitale, il rencontre un antiquaire de l’avenue George V qui l’introduit auprès du baron von Frey, lequel l’engage afin de réaliser les décors de sa Villa dans le Midi. En 1926, son agent Knudsen l’envoie à Avignon, puis sur la Côté d’Azur et en Corse où il continue à peindre. Mais le krach boursier de Wall Street vient contrarier son ascension : du jour au lendemain, Maclet se retrouve sans contrat et retombe dans la pauvreté de ses débuts.

Malgré quelques sursauts dans sa carrière, Elisée Maclet ne retrouvera jamais le succès qu’il avait rencontré dans les années 1920. Rongé par l’alcoolisme et interné pour démence, Maclet continue tout de même à peindre Montmartre. Il meurt en août 1962 dans une chambre de la rue Marcadet à Paris.

Lucie Rollin

Galerie photos
Aquarelle d'Elisée Maclet
Signature d'Elisée Maclet
Peinture d'Elisée Maclet
Nature morte d'Elisée Maclet
Montmartre d'Elisée Maclet
Huile d'Elisée Maclet
Chartres d'Elisée Maclet
Portrait d'Elisée Maclet